Publication
Cover of publication

COVID-19: disparate impact by branch

Portrait of Christophe Angoulvant
Senior Partner
Paris Office, Western Europe
+33 1 5367-0984
Portrait of Christian Heinis
Partner
Paris Office, Western Europe
+33 1 7039-4110
Portrait of Frédéric du Beaudiez
Principal
Paris Office, Western Europe
+33 1 5367-0377
Load More
April 22, 2020

Pour décrypter les effets du confinement sur les branches professionnelles, nous livrons les conclusions de notre analyse des 250 conventions collectives les plus importantes en nombre d'employés. A la clé, des opportunités de réponses plus ciblées des assureurs aux attentes de leurs clients Professionnels et PME. Un enjeu de compétitivité majeur dans la période de déconfinement des 12 à 18 prochains mois.

Nous avons analysé les données des 249 Identifiants de Conventions Collectives (IDCC) de plus de 5 000 salariés, correspondant à 13,8 m de salariés en France (près de 50% de la population active).

Cette analyse s'est appuyée d'une part, sur des critères de perte d'activité (note de conjoncture de l’INSEE sur 17 secteurs d’activité et répartition sur les 249 IDCC selon la pondération de leurs effectifs par secteur) et d'autre part, sur des critères de fragilité (part des salariés gagnant moins de 2 fois le SMIC, part des entreprises de moins de 20 salariés et part des femmes et des plus de 55 ans) propres à chaque IDCC pour évaluer l'impact de la crise sanitaire.

Cette approche nous a permis de positionner l'ensemble des 249 IDCC et de distinguer 4 grandes familles présentant différents degrés d'urgence et besoins de réponses associés

  • Quadrant "Enjeu de survie" (100 IDCC et 6,8 m d'emplois) : IDCC avec une forte perte d'activité et une fragilité importante à aider en urgence, notamment dans les secteurs BTP, Grossiste alimentaire, HCR et Transport routier
  • Quadrant "Entreprise par Entreprise" (64 IDCC et 2,9 m d'emplois) : IDCC souffrant d'une perte d'activité significative mais dont la résilience appelle une approche différenciée par entreprise
  • Quadrant "Approche par IDCC" (43 IDCC et 1,8 m d'emplois) : IDCC avec une perte d'activité plutôt limitée mais présentant des facteurs de fragilité de nature à amplifier les conséquences négatives de la crise
  • Quadrant "Moindre impact" (42 IDCC et 2,3 m d'emplois) : IDCC plutôt épargnées et résilientes, territoires probablement appelés à être convoités à l'avenir

Pour les assureurs, la ventilation de leur portefeuille de clients Professionnels et PME sur cette cartographie donne l'opportunité d'identifier les priorités par IDCC. Couplée à la revue des caractéristiques économiques et sociales de chaque IDCC, cette priorisation permettra de définir les actions d'accompagnement et les services les plus à mêmes de répondre aux besoins des adhérents et in fine d'instruire des dossiers de choix incluant notamment une évaluation des investissements requis.

En complément, une approche tactique ("actions coup de poing") et à plus long terme (plans d'actions à 12-18 mois) permettra de matérialiser et de sécuriser la mise en œuvre des actions identifiées. Elle nécessitera d'étudier les scénarios d'évolution de chacune des branches dans un contexte où la reprise de l'activité se fera progressivement.

Alors que le secteur de l'assurance a mobilisé des ressources importantes au service des assurés en réponse à la crise du COVID-19, la mise en place de dispositifs d'accompagnement par branche à coûts soutenables constitue autant un enjeu de réputation que de rentabilité pour les acteurs du secteur. Avec potentiellement une opportunité de tirer parti de la période de déconfinement pour améliorer les fondamentaux économiques de leur activité et de réaffirmer leur contrat social avec les Professionnels et les PME.

blue background
Study

COVID-19: disparate impact by branch

{[downloads[language].preview]}

An opportunity for insurers to strengthen the social contract with their Professional and SME customers during the deconfinement period.

Published April 2020. Available in