Blogpost
Les professionnels doivent aussi s'adapter au BIM nouvelle generation

Les professionnels doivent aussi s'adapter au BIM nouvelle generation

Portrait of Ambroise Lecat
Partner
Paris Office, Western Europe
+33 1 7092-8944
12 octobre 2017

Le BIM va devenir incontournable dans le secteur du bâtiment et provoquer des changements significatifs dans la répartition de la valeur entre acteurs. Les entreprises doivent anticiper cette évolution et s'armer pour transformer le challenge en opportunité.

Avec l'arrivée de nouvelles opportunités technologiques, le Building Information Modeling (BIM) connait une nouvelle ère. C'est ce nouveau chapitre que Roland Berger explore dans «The disruptive impact of Building Information Modeling (BIM)», qui décrit ce tournant majeur dans le domaine de la construction. Grâce au Cloud, la puissance de calcul est démultipliée et la maturité de nouvelles technologies telles que l'Internet des Objets, l'impression 3D ou encore la réalité virtuelle va rendre le BIM de plus en plus indispensable tant au stade de la construction qu'en phase d'exploitation du bâtiment. Il y a une relation objective et croissante entre la maîtrise du BIM et la maîtrise des enjeux digitaux au sens large. Le BIM est ainsi une formidable porte d'entrée vers la distribution digitale, pour les acteurs qui sont "BIM-ready".

Aujourd'hui, selon Timetric, 41% des entreprises du bâtiment déclarent ne pas recourir au BIM, 29% l'utilisent déjà, 20% sont en phase de test, et 10% prévoient de l'intégrer à leur fonctionnement. Cette évolution, longtemps freinée par l'absence de standard et d'interopérabilité entre systèmes logiciels, va tendre à s'accélérer encore dans les cinq prochaines années avec la convergence progressive des solutions techniques.

Le BIM redéfinit l'ensemble de la chaîne de valeur. Plus qu'une évolution, c'est une transformation: le BIM révolutionne les méthodes de travail. A titre d'exemple, le pouvoir de décision et de prescription de l'architecte et du promoteur va être renforcé par le BIM. D'autres métiers vont voir leur participation à la chaîne de valeur challengée et risquent d'entrer dans une spirale de "commoditisation" si elles ne font pas un effort significatif d'anticipation – notamment du côté des fabricants et distributeurs de matériaux. Les constructeurs, eux verront leur compétitivité dépendre de leur capacité à utiliser le BIM pour optimiser l'ordonnancement des tâches et l'utilisation de ressources sur les chantiers. Les facility managers, les syndics et les prestataires de maintenance devront aussi faire évoluer leurs méthodes – et leurs tarifs.

Pour transformer cette nouvelle dynamique en opportunité, les acteurs confrontés à la vague du BIM devront d'abord évoluer eux-mêmes. Autrement dit, ils devront intégrer de nouveaux métiers : BIM Data Manager, BIM Data Modeler, ou encore BIM Project Manager. Ces professions exigent une qualification pointue et le développement de compétences inédites pour les métiers du design et de l'exploitation.

Ce bouleversement qu'implique le BIM oblige aussi les entreprises à réévaluer leurs responsabilités contractuelles. Qui assignera les tâches dans la plate-forme BIM? Comment la facturation sera-t-elle traitée? Qui possédera et gérera les données? Quels sont les droits de chaque utilisateur? Y aura-t-il des normes nationales? Comment gérer les potentiels conflits de normes dans les projets internationaux? Des questions qui devront vite trouver des réponses.

blue background
Étude

Disruptive impact of Building Information Modelling

{[downloads[language].preview]}

Turning point for the construction industry

Published septembre 2017. Available in
  • Photos Jasmina007 / iStockphoto; Martin Barraud / iStockphoto