Blogpost
Vers des bâtiments verts et connectés

Vers des bâtiments verts et connectés

Portrait of Ambroise Lecat
Partner
Paris Office, Western Europe
+33 1 7092-8944
17 octobre 2018

Face aux exigences écologiques et au déploiement de la maison connectée, le secteur du bâtiment adapte ses matériaux aux attentes des législateurs et des consommateurs.

Deux paramètres redéfinissent les constructions de demain : l'écologie et l'internet des objets (IoT), selon notre étude Roland Berger « Hot trends in construction», publiée le 6 septembre 2018. Les impératifs verts édictés par les pouvoirs publics se font de plus en plus exigeants. L'introduction des bâtiments basse consommation (BBC) a initié cette tendance aux débuts des années 2000 alors que la directive européenne EPBD (Energy Performance of Building Directive) de 2010 a dressé une feuille de route jusqu'en 2020, date à laquelle les nouvelles constructions devront avoisiner les 0% d'émissions d'énergie.

Ce nouveau cadre législatif oblige les professionnels à opter pour des matériaux plus écologiques. Le bois a par exemple retrouvé grâce à leurs yeux du fait de ses vertus isolantes. Des briques de bois ont été créées, faciles à assembler, et dont le coût est inférieur de 20% à celui des briques traditionnelles. Selon une directive européenne, la production de bois augmenterait chaque année, et ce jusqu'en 2030 pour satisfaire la demande.

La phase de construction n'est pas la seule concernée par l'attente de résultats écologiques satisfaisants. Le recyclage des matériaux lors de la déconstruction des bâtiments – et non plus de leur démolition – est aussi un enjeu clé. D'autant que 80% des éléments utilisés sont recyclables. Cette étape contribue à hauteur de 30% aux objectifs énergétiques fixés par l'Europe à l'horizon 2030.

Le bâtiment connecté : un marché à conquérir

L'autre révolution des maisons et immeubles de demain, c'est l'Internet des Objets (IoT). La «maison connectée» est une formidable opportunité pour les professionnels du BTP. Aujourd'hui, seules 5% des nouvelles constructions en Europe sont «connectées», alors que ce taux atteindra 22% en 2022. Les premiers acteurs qui s'empareront de ce marché à fort potentiel de croissance auront à terme une longueur d'avance sur les concurrents.

Cette dynamique est aussi valable pour la domotique, qui concernera près de 10% des bâtiments neufs en 2022 contre moins de 2% aujourd'hui. Grâce à l'intelligence artificielle, ces constructions seront dotées de capacités qui leur confèreront une autonomie d'apprentissage. Portes, fenêtres, chauffage, consommation d'eau… presque toute l'habitation sera contrôlable à distance avec un smartphone.