Publication
Cover of publication

La mode en désintox

Portrait of Sébastien Manceau
Partner
Paris Office, Western Europe
+33 1 5367-0355
Portrait of Olivier de Panafieu
Senior Partner, Managing Partner Paris Office
Paris Office, Western Europe
+33 1 5367-0908
14 février 2019

1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre sont émis chaque année dans le monde par le secteur du textile, soit davantage que le transport aérien et maritime ré­unis. L’industrie de la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde, juste après l’industrie pétrolière.

La consommation de vêtements et de chaussures a doublé depuis le début des années 2000, portée par le développement de la fast-fashion. Si l’Europe reste le premier marché en valeur, la Chine est de loin le pre­mier pays consommateur en volume et demeure le moteur de la croissance du secteur. La consommation mondiale continue d’augmenter même si l’on constate un léger essoufflement. La dynamique est estimée à 3% par an entre 2017 et 2022. Paradoxalement, les prix baissent chaque année de 0,9% depuis 2003. Cette consommation de masse aboutit à ce qu’une personne jette chaque année 30 kilogrammes de vête­ments. Ces déchets ne sont d’ailleurs pas facilement recyclables puisque 85% d’entre eux finissent dans des décharges, occupant ainsi 5% de l’espace total.

L’enjeu pour les acteurs de la mode, au regard de la croissance démographique à venir, est de transformer leur modèle économique. L’augmentation de la consommation de masse laisse une trace écologique conséquente. Il est temps pour les entreprises de se tourner vers un modèle plus durable.

C’est d’ailleurs une attente des consommateurs. Les citoyens sont au­jourd’hui davantage sensibilisés aux questions écolo­giques et attendent des marques de leur quotidien qu’elles adoptent la même démarche écoresponsable.

Les consommateurs prêtent désormais attention à ce qu’ils mangent, à la crème qu’ils mettent sur leur visage, et ce n’est plus qu’une question de temps avant que la chemise qu’ils enfilent le matin soit aussi au cœur de leurs préoccupations. Pour les entreprises de mode, il est évident que le statu quo n’est pas une solution viable à long terme, et encore moins à court terme.

L’industrie de la mode va ainsi connaître une rup­ture majeure. Dans ce nouveau modèle, c’est l’en­semble de la chaîne de valeur, de la conception au recy­clage, qui va subir une mutation profonde. Ici, les nouvelles technologies (Fashion Tech) font partie de la solution, notamment pour rendre plus efficace l’en­semble des maillons de la chaîne de valeur, et ce tout en réduisant l’impact sociétal et environnemental de la production.

blue background
Étude

La mode en désintox

{[downloads[language].preview]}

La Fashion Tech au service d’une chaîne de valeur durable

Published février 2019. Available in