Publication
Cover of publication

Mettre les PME au cœur de l’économie française

Portrait of Olivier de Panafieu
Senior Partner, Managing Partner Paris Office
Paris Office, Western Europe
+33 1 5367-0908
22 janvier 2018

CRÉER UN « MITTELSTAND À LA FRANÇAISE »

  • Le tissu des moyennes entreprises en Allemagne est le socle d’une réussite économique dont la France pourrait s’inspirer.

Les PME en France sont au nombre de 138 000 et emploient 4 millions de salariés. Mais, dans la catégorie supérieure, la France compte seulement 5 400 ETI pour un peu plus d’un million de salariés, soit deux à trois fois moins qu’en Allemagne ou au Royaume-Uni.

Comment expliquer que ces PME et ETI françaises peinent à passer à la vitesse supérieure ? Comment les accompagner dans leur développement afin de leur donner une envergure européenne ?

Renforcer le tissu des PME et des ETI en France est essentiel pour créer un tissu robuste à l’image du « Mittelstand » allemand, culture de l’innovation et de l’exportation, qui est une des sources de la bonne santé économique outre-Rhin. C’est l’ensemble de cette problématique que Roland Berger abordera au cours de l’année 2018 à travers plusieurs opus, pour à terme proposer un ensemble de réflexions et de recommandations visant à donner un nouveau souffle à ces PME et ETI qui composent l’essentiel du tissu économique français.

  • Comment retrouver les modes de financement des PME

Ce premier volet « Comment retrouver les modes de financement des PME » souligne qu’il y a un lien fort entre ISF et PME, et dresse un état des lieux de leur financement grâce aux outils qui drainent l’épargne. La suppression de l’ISF est opportune au regard des blocages suscités par cette surtaxe, notamment la non transmission des PME aux nouvelles générations ou à des repreneurs. Ce blocage était lié à la contrainte de l’outil de travail, aggravé par l’imposition sur les plus-values. La suppression de l’ISF et la naissance de la « flat taxe » ont pour mérite d’encourager les cessions et les successions, un véritable renfort à venir pour le tissu industriel français.

Cependant le financement des PME était assuré depuis 10 ans par un moyen phare : l’ISF-PME et dans une moindre mesure l’IR-PME. Peu connu du grand public, l’ISF-PME était une incitation fiscale qui amenait les contributeurs de cet impôt sur la fortune à investir dans les PME afin de bénéficier, en retour, d’un abattement sur leur impôt. Cet atout dont l’objet était aussi de mitiger les effets néfastes de l’ISF, prend fin avec la suppression de cet impôt.

A court terme, se présente désormais un manque de financement de plus d’un milliard d’euros pour les PME. Face à ce trou d’air de financement, le gouvernement prend des mesures qui restent pour l’heure insuffisantes : la collecte à venir resterait deux fois inférieure à celle des dispositifs en cours d’ajustement.

Roland Berger a recherché les types de financement homologues chez nos voisins allemands et britanniques, et propose une série de mesures pour remédier à ces pertes.

  • Découvrez également notre série d'interviews croisées autour des PME sur notre chaîne YouTube : http://bit.ly/2mG51zt

blue background
Think:Act

Mettre les PME au cœur de l’économie française

{[downloads[language].preview]}

Les PME emploient 4 millions de salariés, soit presque autant que les grandes entreprises. Elles sont des sources d'innovations et de créations d'emplois.

Published janvier 2018. Available in